Après t’avoir parlé de la garde active, j’aborde maintenant le sujet de la garde passive. Et j’en profite aussi pour comparer les deux. 👍

Clique sur “Play” pour l’écouter ou fais un clique droit puis clique sur “télécharger” pour le recevoir directement sur ton appareil (par exemple pour l’écouter sur ton smartphone).

Podcast - La garde passive
Soloviova Liudmyla

Transcription texte

Bonjour et bienvenue dans ce nouveau podcast blog Se défendre soi-même. Je suis David Belleau et aujourd’hui, je vais te parler de la garde passive.

Qu’est-ce que la garde passive ?

La garde passive, ce n’est rien de trop compliqué. C’est tout simplement l’attitude, le comportement que tu as dans la vie de tous les jours (par exemple, lorsque tu vas chez le boulanger, au cinéma, lorsque tu es chez toi, etc.). C’est l’attitude que tu as de façon naturelle, simple et discrète. Etant donné qu’il n’y a pas de geste à proprement parler qui montre à un agresseur que tu es prêt à te défendre ou pas…

L’idée, c’est que tu t’occupes de tes affaires. En fait, la grande différence avec la garde active (dont j’ai parlé dans un précédent podcast) c’est que tu es au naturel, que tu vis ta vie, mais que, mine de rien, il y a un petit travail d’observation et de gestion de tes émotions qui est en cours.

Comment la pratiquer ?

L’idée, c’est de t’entraîner à observer ton environnement, les détails, les gens, leur attitude, leur démarche, le lieu dans lequel tu es, l’aménagement du lieu, pour pouvoir repérer par quel endroit tu pourrais t’échapper, les issues de secours, etc. Il faut t’y entraîner continuellement.

La deuxième chose, c’est de gérer ses émotions. L’une des particularités de la garde passive, c’est qu’elle est naturelle et simple. Pour la pratiquer, il faut justement être serein, calme, et, pour ça, il faut savoir gérer ses émotions dans la plupart des situations de la vie.

Pour y arriver, tu peux faire de la méditation quotidiennement (5 minutes par jour peuvent suffire) et du sport (c’est conseillé). Il peut s’agir d’une activité physique très simple comme, par exemple, marcher, monter les escaliers, jouer dans le jardin, enfin, tout est bon à prendre !

Il faut aussi avoir des pensées positives, une attitude, un comportement, des actions positives Par exemple, sourire, voir le bon côté des choses, s’entraîner à cela, être fort dans les moments difficiles. Ça peut jouer.

Garde active ou garde passive, laquelle choisir ?

Si on avait à faire un choix entre la garde active et la garde passive, je dirais qu’il faut choisir en fonction de la situation. Si tu as identifié un agresseur et qu’il y a un danger immédiat, il serait plus judicieux d’utiliser la garde active, c’est-à-dire montrer clairement que tu es dans la situation.

En revanche, s’il y a un agresseur potentiel, à ce moment-là tu devras opter pour la garde passive. C’est-à-dire rester neutre, avoir une attitude plus discrète, naturelle et simple. Tout en étant dans le moment présent et en prenant conscience que la situation peut basculer dans un danger immédiat et finir en tentative d’agression. À ce moment-là, tu dois être prêt à agir.

Donc, d’un côté, il y a la garde active où tu montres clairement par ta posture, ta gestuelle, que tu es prêt à te défendre. Et de l’autre, il y a la garde passive, où tu observes, tu analyses, tout en ayant une attitude naturelle, normale, mais en sachant que la situation peut basculer à tout moment.

Pour finir, je t’invite à écouter mon podcast sur la garde active. Je te dis : à plus tard !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *