Chaque individu est différent et unique à la fois. Le moment, le lieu, la situation et les personnes influencent chacun de nous. Pour quelqu’un de malveillant, le mode opératoire va différer alors par rapport à tous ces éléments.

En cela, il va devoir s’adapter en fonction de sa personnalité et de ses expériences. On distingue 4 types de profils d’agresseur qui sévissent.

Celui qui agit seul

Le chasseur

Le chasseur ou prédateur “travaille” en solitaire. Il prend le temps de la réflexion pour chaque détail.

Il étudie “sa proie”, la future victime, avec une précision minutieuse. A savoir, le lieu de son travail, l’adresse de son domicile, son conjoint, ses enfants, son mode de transport, ses amis et tous les informations nécessaires à la réussite de son plan.

Il prend en compte également le moment où il va passer à l’action et sa façon de s’échapper. Cela dit, tu peux riposter en modifiant ta routine de temps en temps et prendre tes précautions :

  • Prends le bus ou le métro à la place de la voiture.
  • Change de trajet en voiture.
  • Fais des sorties dans des lieux différents.
  • Sors et reviens à des horaires irréguliers.
  • Observe les gens autour de toi.
  • Fais surveiller ta maison par un spécialiste ou des équipements si nécessaire.
  • Signale-le aux autorités compétentes (police).

L’impulsif

Tu l’auras compris, l’impulsif ne s’embarrasse pas de méthodologie ou d’analyse poussée. L’étude de cas de sa victime ne l’intéresse peu. Mais, comme le chasseur, l’impulsif opère seul. La préparation est minimaliste : une observation brève aux alentours et avec ou sans arme (pistolet, couteau…).

Face à lui, tu dois être vigilant et agir avec minutie :

  • Le calme est de rigueur : des gestes brusques sont à éviter.
  • Echappe-toi dans un lieu sécurisé (commissariat de police, ton domicile) s’il n’est pas armé. Tu n’as pas besoin de te battre avec lui si tu as l’occasion de partir en courant. Tout cela en surveillant sa position.
  • S’il est armé d’un couteau, éloigne-toi. Armé d’une arme à feu, coopère avec lui.
  • Se déplacer en groupe peut suffir à se faire oublier.

Ceux qui agissent en groupe

Le groupe organisé

Les types d'agresseurs
svg silh

La plupart des membres sont expérimentés. Ils sont bien équipés (cagoule, fusil, faux papiers…). En prévention, tu as le choix de plusieurs possibilités, sans obligation de le faire si tu estimes que cela est exagéré :

L’effet de groupe

Imagine une altercation entre d’un côté tes amis et toi et de l’autre côté un groupe de fêtards dans une boîte de nuit. Le mieux est de calmer le jeu en se repliant et en étant conciliant. Malgré cela, si le “groupe rival” veut en découdre, partez de la boîte. S’ils vous suivent, défendez-vous et échappez-vous à la moindre occasion. Ne jamais rentrer dans leur jeu ! C’est une perte de temps.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  8 erreurs à éviter face à un agresseur

Toujours dans une éventuelle agression, l’idée est d’avoir une attitude affirmative et observatrice :

  • Avoir une démarche droite et neutre : si tu marches de façon hésitante, alors on te percevra comme peu sûr de toi. Et donc une victime potentielle.
  • Aie un contact visuel brève et précis sur le danger éventuel : la menace sera plus rapidement détectée. Tu pourras alors par exemple, changer de trottoir, entrer dans un bâtiment ou faire demi-tour.
  • Si tu ne peux pas faire autrement alors attaque en premier. Si non, pars vers un endroit plus tranquille.

J’espère que je n’ai pas oublié une catégorie. Si tu en connais également, alors fais-le moi savoir dans les commentaires. 🤷‍♀️

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire