Imagine-toi en train de marcher tard le soir seul dans une ruelle peu éclairée, quand tout à coup une silhouette surgit devant toi et repart aussitôt après vous avoir dérobé ton téléphone portable. Le tout dernier IPhone en plus ! C’est dommage, non ? 😨 C’est le scénario classique du vol à l’arraché que bon nombre de personnes redoutent.

    En général, ce genre de situation n’arrive pas souvent dans la vie d’un individu. Je dirais 3 fois grand maximum. Ce n’est pas scientifiquement prouvé, c’est juste mon opinion de simple observateur ! Subir une agression peut laisser des séquelles physiques et mentales légères ou profondes à entendre les témoignages vidéo ou dans la presse écrite.

   Aussi, il y a des situations plus à risques que d’autre, des endroits, des moments ou des modèles d’agressions qui sont toutes différentes. Nous allons le voir ensemble avec ce qui suit. 👇

1 – Les types d’agressions

1-1 – Donne-moi ça tout de suite !

Le contexte d'une agression
vectorpouch

    Le vol d’un bien personnel fait parti des cibles favorites des agresseurs. Surtout quand il s’agit d’un bijou de grande valeur ou d’un sac à main d’une marque connue (Gucci, Hermès). Bref, tu les connais déjà toutes. Lacoste ! Désolé, je devais en citer trois 😉. Le voleur se dit qu’il pourra le revendre ou l’échanger par la suite.

    En effet, ce dernier choisit au hasard quand il s’ennuie ou quand l’envie l’en prend. Il peut aussi élaborer un plan au préalable en étudiant sa proie. Il observe ces lieux de passage habituels, si elle est seule ou en groupe. Et bien sûr si elle porte des objets qui sont visibles, afin d’être certain de repartir avec quelque chose.     

    Il désigne de préférence une cible de petite taille, de sexe féminin et de faible corpulence. Je sais ! Ce sont un peu des clichés. Mais dans la réalité, ce sont les faits. Et l’agresseur va mettre toute en œuvre pour que la situation tourne en sa faveur. Qui a profité dans l’absolu d’un plus faible que soit.

1.2 – La violence gratuite

    Parfois, la victime peut coopérer avec son agresseur et lui donner directement ce qu’il veut pour éviter que ça n’aille pas plus loin. C’est une réaction pleine de bon sens qui peut marcher. Mais dans le cas où le braqueur n’a rien à perdre ou veut juste s’amuser (Oui ! S’amuser !), cette manœuvre ne suffira pas pour s’en sortir.

    Alors, il peut décider de t’obliger à lui donner d’autres biens personnels ou tout ce qui lui passe par la tête (supplie-moi de te laisser tranquille !). Cas probable, le voleur te violente avec des armes naturelles , avec des armes blanches (couteau, batte de baseball…), ou avec des armes létales (pistolet, fusil…).

    Autre cas probable, s’il s’agit d’une femme. L’agresseur passe à l’action et viole carrément sa victime. Deux pour le prix d’un ! (vol et plaisir malsain). La victime est complètement désabusée après un événement pareil. Quasi meurtrie, elle pourra par la suite déposer plainte à la police.

    Ainsi, c’est une des solutions qui s’offrent à la victime. C’est une décision à prendre, parce que l’assaillant ne peut rester impuni après un acte aussi ignoble et lâche. Des types d’agression, on passe maintenant aux lieux d’agression…

2 – Les lieux sensiblement à risques

2.1 – Les coins chauds

    En introduction, j’ai parlé d’un exemple d’agression qui se déroule dans une ruelle peu éclairée. Mais bien évidemment, cela peut se passer absolument n’importe où. J’ai également dit que l’agresseur étudie sa proie, l’observe. Il sait donc où elle se balade afin de l’attaquer rapidement et efficacement. Il connaît ces habitudes, les gens qu’elle fréquente, les lieux où elle se rend.

    En gros, il connaît la moindre parcelle de sa vie. Dans ce cas de figure, il s’agit clairement et simplement d’un règlement de compte. L’attaque se déroule souvent dans un coin étroit, sombre avec peu d’issues pour s’échapper. Tu sais ? Quand l’individu est déterminé, il vient à toi directement. C’est-à-dire à ton domicile 🏠. Là aussi, c’est un règlement de compte ! Dans cette situation, on est tellement surpris et effrayé que l’on réagit mal ou l’on reste sur place.

    De plus, le commun des mortels n’a pas coutume de se faire agresser, et heureusement d’ailleurs. Avec un peu de lucidité, on se dit que l’on a l’avantage du terrain pour renverser la situation en sa faveur. Il faut réagir vite et intelligemment. L’attaque par surprise est sans doute la meilleure arme pour un agresseur. Car ce dernier est parfaitement conscient qu’elle lui donne un avantage déterminant pour la suite des événements. Elle est quasiment imparable. Quasiment ! Mais cette attaque est efficace face à n’importe qui.

2.2 – La foule

bedneyimages

    A première vue, une agression ou une tentative d’agression (agression où la victime a pu empêcher l’attaque) qui se passe dans un lieu publique noir de monde paraît insensée et irréfléchie. Mais d’un autre côté, la future victime semble plus en sécurité et plus sereine que si elle se trouvait dans un coin reculé.

    Du coup, l’agresseur joue donc sur ce faux-semblant pour mieux jouer sur l’effet de surpris. Il doit faire vite et en toute discrétion. Sinon, la victime alertera les personnes autour d’elle pour l’aider et compter sur la supériorité numérique. A plusieurs, on a souvent l’avantage !      

    Dans une foule, il y a une multitude de victimes potentielles. Chacun a des personnalités et des caractères tous différents. Et donc, des réactions qui sont aussi différentes. Elles ont des démarches, des tenues vestimentaires variées et portent des objets de valeur de plusieurs styles 💎.

    De ce fait, ce sont en quelque sorte les soldes avant l’heure ! Il a un choix considérable autour de lui. Surtout quand il se trouve dans une grande ville ou une capitale, où une grande partie de la richesse d’un pays y est concentrée. Le moment où l’on se fait attaquer est également déterminant…

3 – Agir au bon moment

3.1 – L’agresseur a une préférence pour la pénombre

    La nuit, l’obscurité, le noir quasi-complet sont des amis intimes de l’assaillant qui veut faire un coup facile. Pourquoi chercher une complication alors que la situation se déroule comme on le souhaite ? De la même manière qu’une personne se sent en sécurité dans une foule bondée, l’agresseur, lui, est plus en confiance en plein nuit.

    De fait, Il est dans son « jardin » ! Il agit à sa guise. On peut se dire que lui aussi est désavantagé par le manque de lumière. Qu’il puisse se tromper de cible ou que son effet de surprise tombe à l’eau. C’est un risque qu’il est prêt à prendre s’il veut réussir son coup. En général, la victime passe dans un coin sombre en marchant à des pas rapides et en regardant droit devant elle 🌆. Parce ce que l’on n’est jamais à l’aise et serein dans ces moments-là.

Par ailleurs, d’après le scientifique et neurobiologiste, Robert Jaffard, il est possible d’oublier totalement un événement traumatisant. Pour cela, la victime a le choix entre 2 techniques. La première demande de retenir et d’oublier une série de mots. La deuxième consiste à penser ou non à des mots par des rappels ultérieurs.

De même, une agression arrive également en plein journée, et dans ce cas, l’attaque se produit quand la victime est seule. Ce qui nous amène à…

3.2 – Belle journée, n’est-ce pas ?

    En pleine après-midi, dans une forêt loin de la ville, un coureur se dépense en toute quiétude. Là, un autre coureur qui fait mine de s’entraîner apparaît, le rattrape de derrière armé d’un couteau. Quelques minutes plus tard, le jogger est à terre sans sa paire de chaussures. Un scénario plus qu’envisageable.

    Et l’assaillant va se montrer plus subtil parce qu’il n’a plus l’avantage que lui conférait la pénombre. Mais il a toujours avec lui l’effet de surpris qu’il est prêt à utiliser à foison. Dans les deux cas, il doit élaborer un plan qui tient la route.

    Encore plus la journée, car il est facilement visible donc plus repérable pour une éventuelle description au poste de police. Mais en agissant rapidement, il devrait éviter de se faire prendre. D’où le plan subtil. Comme dirait Hannibal : j’adore quand un plan se déroule sans accroc ! 🚬

    De jour, on est plus en alerte que la nuit. On est éveillé et prêt pour réaliser de multiples actions. Si tu es en bonne santé, tu devras être plus actif et plus réactif face à la plupart des événements de la journée. Cependant, une attaque sans prévenir déstabilise et met en difficulté n’importe qui.

4 – Plan d’action

Pour ma part, je te propose un plan en 6 étapes :

  • Sois calme et relâché.
  • Ne te fais pas remarquer : déplace-toi en groupe si possible, évite les lieux reculés, porte tes objets de valeur avec discrétion.
  • Prends l'habitude de regarder autour de toi.
  • Parle avec l'agresseur.
  • Equipe-toi d'armes de défense.
  • Utilise tes armes naturelles : tête, coudes, mains, genoux et pieds.

    En fin de compte, une agression n’est clairement pas une expérience à vivre. Elle se produit en tout lieu, à tout moment et de différentes manières. Mais tu as les moyens de t’en prémunir. Et sois positif !

Abonne-toi à mon blog pour rester connecté ! 👍

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *