Comment se défendre face à une menace au couteau ?

Les doutes ne sont rien d’autre qu’un signal pour agir.

Tim Ferriss

    D’abord, petit distinguo. La menace au couteau est celle où le couteau est dès le départ proche de la victime. De sorte que tu sentes carrément la pointe sur ta peau. Tandis que dans l’autre cas, l’attaque au couteau en l’occurrence, est différente. Elle suppose que l’agresseur arme son bras pour ensuite diriger le couteau vers la victime. Il peut aussi agir par surprise. C’est au choix !

    Tu dois peut-être te dire : Oula, un individu cagoulé ! En plus avec un couteau ! Comment vais-je faire ? Alors je suis comme toi. Je réagirais de la même manière. Mais après cette réaction compréhensive et humaine, nous devons procéder de façon adaptée. Je pense que je gérerais mon stress et ensuite me défendre afin de reprendre la situation en main. Et toi, que ferais-tu ? 🙄

    En outre, tu peux t’opposer à un agresseur armé d’un couteau de différentes manières. Un geste, un objet ou une phrase s’avère être d’une grande importance. Tu l’auras compris, notre attitude va obligatoirement déterminer la suite des événements.

1 – Houston, je crois que nous avons un problème !

    En premier lieu, une mauvaise attitude face à une menace au couteau est simplement due aux faites que c’est un moment inhabituel et inconfortable. Tu connais quelqu’un qui se fait agresser tous les jours de l’année, même les jours fériés ? 👊 Moi, non. Notre comportement est donc normal mais modifiable.

    La plupart des gens perdent leur sang-froid et agissent avec confusion lors d’une agression. Ils se font des scénarios dans leur tête. Les pires évidemment. Par exemple, celui de l’homme qui tente un geste pour juste faire quelque chose et se fait planter au genou. Ou la femme qui reste pétrifier pendant que l’assaillant entreprend ce qu’il veut d’elle.

   De plus, les programmes télévisés sont en grande partie responsable de cette peur. Le journal avec son lot de mauvaises nouvelles. Les jeux vidéo chez les jeunes. J’aime beaucoup GTA, mais quand même. Les films et les séries américaines essentiellement. Toutefois, les interdictions ne sont pas une solution car après on finit par ne pas les respecter.

    En ce qui me concerne, on devrait plutôt utiliser ces divertissements à petites doses raisonnables. On pourrait aussi les arrêter en diminuant la fréquence de consommation avec le temps. Outre nos programmes de détente, il y a aussi notre quotidien qui joue sur notre stress et notre réaction inadéquate à un danger.

    Nos soucis financiers, familiales, professionnels et de santé posent un pavé dans la mare. Fort heureusement, il y a des astuces pour contrer ces éléments néfastes et perturbants.

2 – Les solutions qui s’offrent à toi

2.1 – La gestion de notre stress est primordiale dans les situations inédites

    Pour commencer, je te suggère faire de la diète médiatique. C’est-à-dire ne plus regarder les médias télévisés et ne plus lire la presse écrite. A la place, lises des livres et regardes des vidéos qui enrichissent votre esprit de choses positives. La pratique de la méditation est parfaite pour contrôler ces émotions et ces pensées négatives. Grâce à elle, on se concentre sur le moment présent et rien d’autre.

    Fais du sport en salle, dans un stade ou du sport de chambre. Après tout, le sexe allie décompression et plaisir.  C’est sympa, non ? Une bonne nuit de sommeil nous permet de récupérer notre énergie à condition de le faire tous les jours et à heure fixe. Manger sainement  à des effets directs sur notre humeur et notre corps. (fruits secs, légumes verts, aliments complets…).🍲

    Par ailleurs, face à un agresseur armé d’un couteau, le dialogue semble une idée à tenter. En utilisant la sincérité ou la ruse, vous pouvez vous défère de son emprise. Il faut que tu sois sûr de toi et que la situation s’y prête. Si non, abstiens-toi de parler et agis pour ta survie.

    Une fois tes émotions contrôlées, tu es en mesure de passer à l’action. Si les paroles ont été inutiles alors cherches par tous les moyens de t’en sortir.

2.2 – Fais abstraction du couteau et regardez autour de toi

    Ainsi, nous avons souvent ce réflexe de nous focaliser sur le faux problème (le couteau) au lieu de porter notre attention sur le véritable danger (l’agresseur). Le couteau ne risque en aucun cas de nous blesser si quelqu’un ne le tient pas entre les mains pour nous ouvrir le ventre avec. 🔪

    C’est comme l’arbitre d’un match de basket qui sanctionne plus sévèrement le jouer qui réagit mal au lieu de sévir davantage sur le joueur qui fait la faute. Cela est injuste et dans notre cas c’est dangereux. A trop regarder le couteau, tu peux te prendre une gifle ou un coup de poing. Tu ne dois pas non plus l’oublier. Mais avoir une vision d’ensemble et être attentif à ton environnement.

    Dans cette optique, tu te donnes la possibilité d’avoir des solutions de te défendre. Une personne ou un groupe de personnes est peut-être à proximité de toi et pourrais te venir en aide. Si tu es dans une pièce, passes par les portes, les fenêtres, le toit ou n’importe quelles issues de secours. Une pierre, une chaise ou un stylo peuvent servir à stopper un agresseur armé d’un couteau.

    Toutefois, à condition de bien le manier sans pour autant tuer l’assaillant. Le but est de se défendre rapidement et efficacement. Tout en minimisant les risques de blessures plus ou moins grave. Eh oui, les blessures et la mort sont à envisager. Le mieux est de travailler son stress et de prendre l’habitude d’observer autour de soi. Cela peut prendre quelques semaines ou plus. Tout dépend de l’individu.

2.3 – Go go gadget au couteau !

      Sur ce point, nous avons à notre disposition des armes non létales qui font malgré tout de gros dégâts chez l’agresseur. Tu les connais sûrement. Il y a les classiques avec la bombe lacrymogène, le spray au poivre ou le taser. Mais aussi les high tec avec la bague Nimb et le bracelet Safety.

    Ces derniers ressemblent énormément à des bijoux qui permettent de faire un appel à l’aide. Cela grâce au fait qu’ils sont synchronisés par Bluetooth à votre smartphone. Ingénieux et furtif ! On peut se munir également d’une matraque comme ceux de la police. Tu le mets dans ton sac à main ou ton sac de sport si elle est télescopique. Le poing américain n’est pas mal non plus. 

    Cela dit c’est un peu la marque de fabrique des bandes de truands. Et alors ? Si c’est efficace, utilise-le. N’oublie pas tout de même de te renseigner sur la législation concernant la détention de ces armes de défenses. Ce serait très ennuyant, après une agression, de se retrouver en prison pour une non-autorisation de port d’arme de défense. ⛓

    Cependant, si tu n’es pas équipé d’un gadget pour te protéger, alors baisse la tête et regardez au bout de tes bras. Il y a deux choses que l’on appelle des « mains » qui te font coucou. 🖐🖐

2.4 – Nous avons des mains, utilisons-les pour se défendre

    En effet, les mains sont des armes naturelles que nous devons utiliser dès que cela s’avère nécessaire. C’est-à-dire quand parlementer et s’équiper d’objets ont été inefficaces. Ou que l’agresseur t’attaque par surprise. Ou que le danger semble imminent. En cas de menace au couteau, les mains peuvent crocheter, dévier et bien sûr attaquer ton antagoniste.

   Mais pour l’amour de Dieu ou de qui tu veux !!! Ne touche pas au couteau !!! Je sais que ça à l’air évident, mais dans le feu de l’action une blessure est si vite arrivée. C’est ce que l’on veut éviter par-dessus tout. Notre priorité doit être de se défendre par soi-même simplement et efficacement afin de minimiser les risques le plus possible. Et ce, à défaut d’éviter le combat. 🙂

    Néanmoins, tes mains doivent saisir uniquement le bras qui tient le couteau. Admettons que le bras armé se trouve derrière l’agresseur, tu attaqueras alors l’agresseur directement. Tout en évitant de t’empaler sur lui. Garde ton équilibre pour ne pas que cela arrive. Il ne faut pas se coller à lui non plus. Maintiens une vraie distance de sécurité.

2.4 bis – Quelques techniques de défense

  • L’agresseur te menace en face-à-face avec le couteau à hauteur de la poitrine. Il le tient avec la main droite. Tout le long de la technique, tu regardes sa poitrine sans la fixer pour avoir une vue d’ensemble. Avec détermination et explosivité, tu éloignes le bras armé vers lui avec ta main gauche sans le saisir. Ensuite, tu te déplaces sur ta gauche et tu le frappes au visage avec la main ouverte ou le poing fermé une ou deux fois. Quand tu sens que la pression de sa main sur le couteau diminue, tu le désarmes. Le désarmement est beaucoup plus facile après l’avoir frappé. Enfin, tu t'éloignes de lui tout en regardant autour de toi. On ne sait jamais ! 😉
  • L’agresseur te met la pression sur ta droite avec le couteau à hauteur de tes côtes. Il a le couteau dans la main gauche. Tu regardes dans sa direction, les yeux sur la poitrine. Tu envoies d’un coup sec le bras armé devant toi avec ton avant-bras droit tout en pivotant ton corps pour lui faire face. Tu réceptionnes ensuite le même bras armé avec ta main gauche. Fais un pas vers lui avec le pied droit. Et sans poser ton pied gauche, tu lui donnes un coup de genou dans les parties génitales ou sur son genou gauche. Le plus efficace est aux parties génitales. Cela fait de l'effet même sur une femme. A une intensité moindre, bien sûr. Après que la pression sur le couteau a baissé, tu le désarmes. Pour finir, tu t'échappes en regardant ton environnement.
  • L’assaillant est positionné derrière toi avec le couteau au milieu du dos. Le couteau est tenu main droite. Tu tournes la tête vers ta droite. Tout en pivotant ton pied gauche, tu envoies simultanément tes deux mains attaquer le bras armé. En premier, ton avant-bras droit va éloigner son bras de toi pendant que ta hanche va vers l’avant. En deuxième, ta main gauche va réceptionner le bras armé et le pousser vers lui. A ce moment, tu es dans un face à face. En maîtrisant son bras, tu le frappes à la poitrine ou au visage. Pression sur le couteau diminuée, tu le désarmes et tu pars. Regard aux alentours en même temps.

    De fait, ces techniques sont simples et efficaces mais peuvent demander quelques semaines de pratique. Plus ou moins, cela dépend de ta persévérance. Prends le temps de bien lire la description des mouvements. Imagine-toi en train de les faire et ensuite réalise-les en vrai pour mieux les assimiler. 👍

    En plus, nul besoin d’être un athlète de haut niveau ou je ne sais quoi. Je n’en suis pas un de toute façon. C’est à la portée de qui veut. Alors teste-les !

2.5 – Les pieds sont à proscrire

    Dans une confrontation avec une personne armée d’un couteau, nos pieds ne nous servent qu’à nous déplacer. C’est-à-dire à s’orienter en fonction des points cardinaux et à tourner autour de soi sur 360 degrés. Quand on se défend, ils contribuent à améliorer nos tactiques de défense et d’attaque. Mais ils sont inefficaces face à un bras armé d’un couteau.

    Pourquoi ? En fait, le pied par rapport à la main se déplace moins vite. Le pied est plus lourd que la main. Du coup, le mouvement est plus lent et donc moins efficace. L’agresseur aura alors le temps de retirer son bras et de revenir à la charge pour t’attaquer directement. Sans menace ! Ton offensive sera dès le départ voué à l’échec

    Malgré tout, visez le bras qui tient le couteau avec votre pied peut marcher dans certains cas. A savoir, dans le cas où vous l’attaquer par surprise et dans celui où l’agresseur est en mauvaise condition physique ou morale. Il pourrait être sous l’effet de stupéfiants ou d’alcool par exemple.

    En résumé, être menacé par un individu avec un couteau est une situation gérable. La première chose est de rester calme et détendue. Ensuite, regarder ton environnement pour une analyse brève, simple et précise. Et au final, passer à l’action en utilisant un objet ou tes mains.

Dis-moi en commentaire, ce que tu penses de la marche à suivre que je t’ai proposé en cas de menace au couteau.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 thoughts on “Comment te défendre face à une menace au couteau ?

    1. David Belleau says:

      Salut ! On l’espère tous. Cependant, il est préférable de se préparer à cette éventualité si on en a l’occasion. 😉

      Répondre
  1. Pierre-Favre says:

    Il me semble très pertinent d’envisager ce type de scénario, imaginer ce qu’il peut se passer et comment y réagir. Cette réflexion donne un net avantage si d’aventure la situation venait à se présenter. Elle ne vaut pas un entrainement pratique, encore moins une confrontation réel (comme peuvent les vivre les FO), mais elle a le mérite d’augmenter la probabilité d’une réponse plus adaptée.
    Cependant, il y a toujours une partie de moi qui me pousse à dire que face à un couteau, une réponse physique à l’encontre de l’agresseur sera vaine si tu n’as pas un obget à interposer entre toi et la lame.
    Pour répondre à la question : que ferais tu? je dirais : tout dépend si je suis seul ou si il y a ma femme et mes enfants. Mais en gros j’essaierai de détendre l’agresseur par la parole, en deuxième choix partir, en troisième saisir un objet et tenter de désarmer l’agresseur, en ultime recours front kick et courrir

    Répondre
    1. David Belleau says:

      Merci de reconnaître l’utilité de ma démarche de prévention et de vigilance d’une telle situation.

      La réponse physique n’est pas la seule option à ta disposition. En fait, tu peux attaquer le bras qui tient le couteau pour ensuite le frapper ou parler avec l’agresseur (comme tu dis). Si tu pars, alors il faut que tu sois loin de lui. Car en étant trop proche, il aura le temps de te toucher avec son couteau. Malheureusement, son bras est plus rapide que ton corps.

      Concernant un objet de défense, je suis d’accord que cela peut marcher. Mais fais en sorte de le faire par surpris pour optimiser tes chances de réussite. Et pour ton quatrième choix, j’adhère également.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *