En combat singulier, un étranglement est une technique efficace pour prendre l’avantage sur ton adversaire en le maîtrisant par ce type de prise de soumission. Lors d’une agression, cette pratique permet d’imposer sa domination et arriver plus rapidement à ces fins (par exemple un règlement de compte).

Cependant, il existe des méthodes pour te protéger d’un étranglement🙂. L’observation et la distance entre les personnes sont des moyens de te prémunir d’une tentative d’étranglement. Aussi, tu peux utiliser tes armes naturelles ou des armes de défense pour te libérer une fois qu’un agresseur t’étrangle.

1 – Observe les gens

Comment te défendre contre un étranglement ?
alphaspirit

L’observation de ton environnement, particulièrement des personnes qui t’entourent, est une action à ne pas négliger. Si tu prends l’habitude par exemple de t’attarder sur la démarche, l’expression du visage, le regard d’autrui, alors tu te donnes les moyens d’être prévenu d’un souci quelconque. C’est en ayant une pleine conscience des éléments extérieurs que tu interagis mieux avec eux.

De plus, tu diminues un éventuel effet de surprise d’une tentative d’étranglement. Voir dès le départ le changement d’attitude d’une personne, te prépare plus facilement pour une riposte adéquate. Comme un individu qui devient silencieux et multiplie des regards menaçants envers une autre. Une frappe, un étranglement ou l’utilisation d’un objet peuvent suivre.

2 – Une bonne distance de sécurité

En outre, cela est évident que maintenir une distance suffisante avec les gens apporte une meilleure sécurité de ta personne. Dis-toi que la meilleure défense pour la plupart des situations de crise, comme une agression, est une bonne distance de sécurité. 👍

Par conséquent, notre espace public (moins de 3 mètres) est beaucoup plus rassurant que notre espace intime (moins de 50 cm), personnel (entre 50 cm et 1 mètre) social (entre 1 et 3 mètres). Cela dit, nous sommes des êtres humains. Nous avons donc besoins de contact et de communiquer avec nos semblables. L’idée est de respecter et de faire respecter ces différentes distances interpersonnelles tout en étant vigilant.

3 – Sois prêt à réagir

Que ce soit une tentative ou un étranglement, tu te dois d’avoir une réaction. A savoir, défendre, attaquer ou les deux en même temps par le biais de la contre-attaque. Pour cela, tes armes naturelles 💪et les objets de défense 🌂sont tes alliés.

3.1 – Face à une tentative d’étranglement

Si tu es confronté à un agresseur qui tente de t’étrangler, alors plusieurs choix pour réagir s’offrent à toi. Au moment où il arrive, tu dévies ses bras qui s’approchent de ton cou. Et ce, avec ton bras contracté et une expiration franche pendant ta déviation. Tu peux envisager de faire une défense de corps en éloignant ton cou. Et enchaîne juste après, avec quelques pas vers l’arrière pour retrouver ta distance de sécurité.

3.2 – Se libérer d’un étranglement

Dans le cas où l’agresseur a réussi à saisir ton cou, tu as alors plusieurs flèches à ton arc en guise de réponse :

  • Frappe-le directement au visage ou aux parties génitales pour te libérer et enchaîne avec une autre frappe pour continuer dans ta lancée. Idéalement, mets-lui un doigt et pousse à la gorge s'il est en face de toi. C'est une technique hyper efficace ! 👉
  • Simultanément, éloigne l'un des bras qui t'étrangle (par un geste soudain et rapide) et frappe-le aux parties avec ton genou.
  • En même temps, déplace un de ses bras de quelques centimètres pour respirer (en crochetant son bras vers le bas avec tes doigts en forme de griffe) tout en le cognant aux parties, au visage ou au ventre.
  • Utilise un objet de défense. Personnellement, je pense à un spray au poivre ou un taser étant donné la proximité entre l'agresseur et toi.

3.3 – En fonction de la position de l’agresseur

En face à face, si l’assaillant a les bras fléchis, donne-lui un coup de poing (visage), un crochet (mâchoire, côtes), une frappe aux parties (dos de la main, un coup de genou (genou, parties). S’il a les bras tendus, assène-lui un coup de poing (visage, ventre), et un coup de pied tendu aux parties.

De même, venant des côtés (bras fléchis), tu as la possibilité de lui mettre un coup de coude au plexus, un coup de genou (parties génitales, genou), une frappe au visage avec ta main opposée et une frappe aux parties avec le dos de ta main. Le bras tenu, donne-lui un coup de poing (visage, ventre). Envisage également d’éloigner un de ses bras et frappe son entrejambe avec ta jambe bien tendu.

Pour ce qui est de derrière, la tâche s’annonce ardu mais pas impossible. L’astuce est de tourner ta tête, puis tes épaules, ensuite ta hanche et enfin pivoter ton pied opposé à ton regard. Et ce, dans cet ordre-là avec un relâchement de ton corps ! Ton mouvement ne sera que plus naturel. Si tu tournes la tête vers la gauche, alors ton pied droit pivote.

Dans le cas de figure d’un étranglement bras tendu, cogne-le aux parties génitales ou sur l’un de ses tibias avec ta voûte plantaire à l’horizontale. Contre un agresseur bras fléchis, une frappe aux parties avec la main en forme de tranchant, un coup de fesse soudain vers l’arrière, un coup de coude au plexus, un écrasement du pied ou une main au visage peuvent faire la différence.

En résumé, je ne dirais en aucun cas que te défendre en cas d’étranglement reste une chose facile. Mais en étant précautionneux et déterminé, ta survie sera nettement mieux gérée. Tu peux également me dire en commentaire si je t’ai davantage éclairé sur les méthodes à utiliser face à un étranglement. 😉

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *