Dans mon précédent article, je t’ai expliqué les différentes erreurs à ne pas commettre pour qu’un agresseur te mette au sol. Ce sont des conseils qui me paraissent sensés. Je t’invite à y jeter un coup d’œil. Ici, je vais m’attarder sur le ” pendant ” de cette situation délicate. C’est-à-dire expliquer les risques et les actions à mettre en place pour te sortir de là. 👍

1 – Les premiers réflexes

Bien souvent, quand on s’apprête à tomber à terre, on a tendance à chercher à s’agripper à tout ce qui se trouve à proximité (poteaux, meubles, personnes…). Mais en faisant cela, on accélère notre chute. Du coup, notre nouvel objectif est alors de ” bien se réceptionner ” au sol. Le but est d’éviter les blessures aux coudes, aux poignées et à la tête. Car blessé, on sera diminué physiquement pour pouvoir se défendre. Pour pallier ce risque, laisse-toi tomber sur les côtés en sollicitant les parties charnues de ton corps.

Ensuite, on voudra reprendre ses esprits. Mais on n’a pas vraiment le temps pour le faire. Car c’est un individu malveillant qui t’a poussé. Il y a donc peu de chances qu’il s’arrête là. Dis-toi que tu analyseras ton état physique et émotionnel une fois à l’abri dans un lieu sécurisé (commissariat, domicile, hôpital). 🚑

Deuxièmement, tu dois repérer la position exacte de ton adversaire. En ce moment, c’est ton unique préoccupation et ton danger le plus pressant. Observer autour de toi doit être une habitude. En tombant, l’individu peut très bien se déplacer et se placer derrière toi. Dans ce cas, il pourra mieux enchaîner son assaut plus facilement.

Ultime réflexe, il s’agit de le regarder en face. Sans le fixer. En fait, regarde plutôt sa poitrine de façon à avoir une vue d’ensemble sur lui. Tu verras alors s’il a sorti une arme (à feu ou blanche), s’il s’est rapproché de toi ou si un complice est apparu. Aussi, regarde aux alentours pour récupérer un objet avec lequel te défendre. 🧹

2 – Continuer à te défendre

Comment te défendre au sol ?
vchal

Bon ! Tu es au sol. Ça y est. L’agresseur a gagné le premier round. Mais tu es toujours là. Tu es encore conscient. Cela veut dire que tu peux tout de même réagir. A cet instant, ta finalité est tout simplement de continuer à te défendre pour pouvoir te relever. Il faudra agir avec détermination et motivation. Tu devras mériter de remporter ce second round. Le troisième sera de réussir à t’échapper en ayant le moins de blessures possibles. 💪

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Scanner ton environnement

Voici les actions que je te préconise de faire :

  • Frapper les zones sensibles : la cheville, le genou, le tibia, les parties génitales (cible les plus proches et les plus faciles à toucher), le visage et la poitrine (pendant que tu te relèves).
  • Frapper avec la voûte plantaire de ton pied : tes chances d'atteindre ta cible vont augmenter. N'oublie pas de cogner avec puissance et conviction.
  • Utiliser un objet qui traîne : une pierre, du sable...
  • Demander de l'aide : s'il y a un passant, alors n'hésite à l'interpeller.
  • Plusieurs agresseurs : frappe-le plus proche tout en essayant de te mettre debout. Sers-toi de lui comme bouclier éventuellement pour te donner le temps de t'échapper.

Lors d’une situation de crise, telle une agression au sol, l’état d'esprit a gardé est celui de se défendre comme un ” mort de fin “. Se défendre pour sa survie. 👊

Si tu le souhaites, tu peux donner tes impressions sur cet article dans la partie commentaire. 😉

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur “Comment te défendre au sol ?

  1. Pierre-Favre says:

    Y t il une méthode pour garder son cerveau disponible à l’observation de tous ces éléments? Tous ces conseils sont précieux, les connaitre sont important, les mettre en application peut être indispensable. Ne pas faire l’effort de les mémoriser n’arrange rien, les avoir en tête lorsque nécessité fait loi est un challenge!

    Répondre
    1. David Belleau says:

      Je suis entièrement d’accord avec toi. Pour répondre à ta question, je pense qu’il faut prendre l’habitude de “vivre le moment présent”. C’est-à-dire avoir une pleine attention de ce qui t’entoure en utilisant tous tes sens. Surtout lorsque ce moment est nouveau ou fort (ex: une agression, une dispute). Ainsi, par l’écoute, le regard et l’intuition, tu pourras mieux repérer les détails d’une situation inhabituelle pour ensuite trouver une solution fiable. Mais il ne faut pas le faire constamment. Car cela est fatiguant à la longue. Par exemple, tu peux te permettre de baisser ta vigilance à la maison avec la famille en pleine journée.

      Répondre

Laisser un commentaire