En cas d’agression, tu as plusieurs choix de riposte. Parler avec l’agresseur, te servir d’objets de défense, ou d’utiliser tes armes de défense (tête, bras 💪et jambes). Pour ce dernier, il y a une façon de réagir simplement et efficacement dans le but de neutraliser ton adversaire

En effet, je parle bien sûr du k.o. C’est un moyen de gagner du temps en réglant le problème rapidement. A condition que cela soit bien réalisé. Pour ma part, je connais 4 types de k.o. Je vais donc t’en parler tout de suite.

1 – C’est quoi un K.O ?

Tout d’abord, qu’est-ce que le sigle k.o. Cela veut dire knock out en anglais et qui signifie “faire sortir en frappant”. En d’autres termes, c’est donner une frappe à ton adversaire pour te défendre et l’obliger à arrêter de t’attaquer.

Ainsi, le knock out est la mise hors de combat à la suite d’un coup porté et faisant perdre temporairement ses capacités. Cela dit, je tiens à te prévenir des précautions à prendre dans l’idée de mettre quelqu’un k.o. Cet acte peut entraîner des séquelles physiques et mentales (traumatisme crânien par exemple). 💀

2 – Les types de K.O

2.1 – K.O technique

Première type de k.o, c’est le k.o technique. Celui-ci permet d’arrêter la confrontation en frappant sur l’un des 7 points vitaux de base du corps humain. Tu as donc :

  • Les yeux (vision) : enfonce ton pouce dans l’œil de l'agresseur pour une perte de vue et d'orientation par la suite.
  • La gorge (respiration) : mets ton majeur au milieu de sa gorge avec les doigts collés et pousse. Pendant quelques minutes, il sera perturbé te laissant le temps de partir.
  • L'ensemble (plexus, estomac, foie) (respiration) : donne-lui un coup de poing, de genoux ou de pied au niveau du ventre afin d'entraîner des difficultés respiratoires.
  • La cheville (mobilité) : frappe-le avec la voûte plantaire de ton pied pour lui fracturer la cheville.
  • Le genou (mobilité) : donne à ton assaillant un coup de genou ou de pied sur son genou pour le déséquilibrer.

2.2 – K.O cérébral

Ensuite, nous avons le k.o cérébral. C’est tout simplement une perte de connaissance provoqué par un choc à la tête. Ceci se provoque en ciblant les 3 points vitaux spécifiques de notre corps. Alors, il y a :

  • L'occiput : c'est la partie qui recouvre le cervelet à l'arrière du crâne. Frappe l'agresseur derrière la tête (légèrement sur le cou) avec la main à l'horizontale (le tranchant) pour provoquer un traumatisme crânien.
  • La base du crâne : cogne-le derrière la tête (au sommet) avec la pomme de ta main ou le poing fermé.
  • Le menton : donne-lui un coup de coude ou coup de poing sur la mâchoire pour avec détermination et rapidité dans le but de lui faire perdre ses repères.

Par ailleurs, selon une étude faite par des chercheurs canadiens, les conséquences d’une commotion cérébrale durent un long moment pour le patient. Regarde donc l’article sur le sujet.

2.3 – K.O musculaire

Pour ce qui est du k.o musculaire, il s’agit d’un arrêt du combat survenant à la suite de douleurs au niveau des muscles. Cela suppose une frappe lourde et soudaine (douleur des muscle dorsaux) ou des coups à répétition sur un muscle.

2.4 – K.O vasculaire

Ainsi, le k.o vasculaire est celui qui se produit après un choc à une artère. On peut citer la frappe à la carotide qui pousse à une paralysie partielle ou à une perte de connaissance. Et ce, à cause d’une circulation du sang perturbé.

Pour conclure, je te rappelle d’utiliser ces différents k.o en dernier recours ‼ C’est-à-dire si ton agresseur ne t’offre aucune issue pour t’échapper. A mon sens, tu peux t’autoriser le droit de le frapper de sorte qu’il ne se relève pas tout de suite. Au cas où, appeler les secours est à envisager également.

Dis-moi en commentaire, si tu connaissais déjà ces 4 types de k.o. Et s’il en existe d’autres ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *