Tu as pris toutes quelques précautions : porter tes objets de valeur discrètement, faire peu de stop, te déplacer en groupe dans la mesure du possible…

Malgré tout cela, tu te retrouves nez à nez avec un individu visiblement malveillant. Je te parle donc de 8 actions à éviter pour ne pas aggraver la situation.

1 – Trembler comme une feuille de vigne

Bien évidemment, montrer des signes physiques de malaise en cas d’agression est tout à fait normal. C’est un moment inhabituel et stressant. Rester calme et relâcher les muscles de son corps sont des bonnes solutions. La méthode de la méditation peut t’y aider. Elle gère également ton stress par la même occasion.

2 – Se laisser impressionner

“C’est un géant !” ou “Son bras est plus gros que mes deux bras réunis”. Ce sont les styles de pensées que nous pouvons avoir face à plus fort que soit. Cela dit, le physique ne fait pas tout. Il y a des colosses doux comme des chatons et des chétifs très dangereux.

La différence se fait indéniablement au mental. Aie un état d’esprit simple et positif. Dis-toi qu’il y a toujours une solution. L’agresseur ne t’a encore rien fait. Donc, tu as la possibilité de réagir le plus tôt possible.

3 – Se focaliser sur l’agresseur

8 erreurs à éviter face à un agresseur
svg silh

A trop se laisser distraire par le danger, on a tendance à zapper notre environnement. Regarder aux alentours nous aiderait peut-être à se sortir de cette mauvaise passe.

Prends l’habitude d’utiliser ta vision périphérique. C’est-à-dire d’avoir un regard en 360° degrés, notamment sur les côtés (les angles morts), et ne pas se centrer uniquement sur un seul élément. Il y a sans doute à proximité : une porte, une fenêtre, un objet dans tes poches (clés, portable, stylo…) à utiliser pour te défendre.👀

4 – Se taire

Autre réaction naturelle, c’est de rester sans voix pour de nombreuses raisons. Nous avons peur d’être blessé ou de mourir. Nous sommes terrifiés simplement de vivre cet instant.

Après la maîtrise de tes émotions, tu peux tenter de dialoguer avec l’assaillant s’il y a une possible de le faire. Dans l’instant, tu le verras par toi-même. En public, tu parles à haute voix pour te faire entendre des passants. Par exemple, “VOUS VOULEZ MON PORTABLE !” ou “QUE FAITES-VOUS AVEC CE COUTEAU ?”

Aussi, tu pourrais désigner une personne en particulier dans la rue pour qu’elle te vienne en aide. En disant : ” Vous, avec le tee-shirt rouge ? 👉 Aidez-moi, s’il vous plaît ? Si tu es seul avec l’agresseur, fais de l’humour brève ‼ ou attaque-le par surpris en plein milieu d’une phrase.

5 – Oublier les armes naturelles du corps humain

Nous oublions parfois d’utiliser nos bras et nos jambes en situation de danger. Mais il y a des actions à mettre en place avant : éviter les situations dangereuses, dialoguer et/ou se servir d’objets de défense.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  12 techniques face à une attaque au couteau

Tes mains, tes coudes, tes bras, tes jambes, tes genoux et tes pieds sont à ta disposition. Les fesses aussi, dans le cas d’une étreinte par-derrière. La tête également, mais vise en priorité le nez de ton agresseur😉. Cela lui fera beaucoup plus mal qu’à toi. Abstiens-toi de faire une tête contre tête. Ce n’est pas productif dans l’optique de t’en sortir sans dommage.

6 – Etre trop proche de l’agresseur

Trop proche signifie qu’il peut te toucher. Point pour lui. Toi aussi du coup. Point partout, balle au centre ! Mais il vaut mieux que tu respectes une distance de sécurité entre vous deux. Si l’assaillant possède d’une arme à feu, restes dans ta position initiale et fais ce qu’il demande.

Pendant ce temps, tu dois trouver une échappatoire. Pour cela, essaye de le distraire par une phrase, un geste ou une feinte. Si tu t’approches de lui, alors c’est pour l’attaquer. Il faudra donc que tu assumes cela. Par exemple, en possession d’un couteau, ce n’est pas la chose à faire. Éloigne-toi le plus possible !!! 🏃‍♂️

7 – Avoir un excès de confiance

Personnellement, je combats l’excès de confiance en me répétant qu’il y existe toujours pire ou meilleur que soit. Lors d’une situation difficile, je me dis que je peux “m’en sortir” mais que je peux aussi “ne pas m’en sortir“. Je fais cela dans tous les domaines de ma vie. Là encore, au cas par cas.

Cela marche plutôt bien. Je garde mieux “les pieds sur terre”. Et mon niveau de méfiance a accru. Cependant, je suis encore surpris par les réactions de “monsieur tout le monde”. Toutefois, je t’invite à tester cette astuce si cela te paraît sensé.

8 – Rester immobile

Je pense que c’est la dernière chose à faire. Une fois le stress géré et le calme installé, tu as plusieurs manœuvres à entreprendre. Je t’en fais la liste :

  • S'échapper : à ne pas confondre avec fuir. Ce sont des synonymes. Mais fuir, c'est partir sans préparation et avec précipitation. Alors que s'échapper, demande de la réflexion et une rapidité d'exécution contrôlée.
  • Attaquer l'agresseur : tu dois prendre le moins de risque possible. Surtout s'il est armé.
  • Défendre et s'échapper dès que l'occasion se présente.
  • Défendre et contre-attaquer simultanément et continuer ensuite à attaquer.
  • Utiliser un accessoire de défense (stylo, pierre, spray au poivre...).
  • Dialoguer avec la menace.

Voilà ! Je t’ai donc présenté les erreurs à éviter en présence d’un agresseur. Retiens-les au cas où.

Je te propose de t’abonner à mon blog pour recevoir régulièrement des articles similaires à celui-ci. 📃

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “8 erreurs à éviter face à un agresseur

  1. Valentine says:

    Beaucoup de bon sens dans cet article. Mais sous le coup de l’émotion, je me demande si tou ne vole pas subitement en éclat ?

    Répondre
    1. David Belleau says:

      Salut ! Oui, c’est tout à fait possible de perdre ses moyens, d’être tétanisé ou de mal faire. Cela m’arrive dans les moments de la vie. Cela arrive à tout le monde. L’idée est de s’entraîner à des situations réelles et de faire un travail sur soi-même (méditation, auto persuasion, pensées positives…). Mais je pense que ce sont des émotions qui ne peuvent pas disparaître car elles sont naturelles. On ne peut que réduire leur effets.

      Répondre

Laisser un commentaire